Les lampes à économie d’énergie sont économes en énergie. La Palice serait fier de moi. Mais ce n’est pas leur seul atout écologique. Elles sont aussi recyclables, comme d’autres lampes. Seules les ampoules à filament ne peuvent être valorisées. Pour éviter de grossir encore et encore les rangs des déchets ultimes incinérés, il faut savoir faire le tri. Un geste d’autant plus important que certaines lampes basse consommation contiennent des traces de mercure. La teneur en mercure des lampes fluorescente varie entre 1 et 25 milligrammes. Pas d’affolement, c’est très peu par rapport aux anciens thermomètres médicaux qui en contenaient jusqu’à 3 grammes. Les lampes fluorescentes restent celles qui présentent le meilleur bilan écologique. Il suffit de ne pas les jeter.

Les points de collecte se multiplient, comme ce fut le cas il y a quelques années avec les piles – et l’ampoule basse conso du salon se change bien moins souvent que les piles des jouets des bambins. Bien souvent, il vous suffira de les ramener là où vous les avez achetées. Récylum, une filière spécialisée créée en 2005 s’occupe du reste.

Publicités