Une nouvelle preuve des conséquences du réchauffement climatique sur les oiseaux a été découverte hier.

Un roitelet de Neuilly (Regulus electus sarkozyensis) se retrouve à Malte. Sa boussole interne lui commande d’aller toujours plus à l’Est, à droite, en évitant le Maghreb. Les pattes fragiles de ce petit oiseau énergique ont nettement gonflé sous l’effet de la chaleur : il ne peut plus se poser sur la terre ferme et a choisi de s’isoler sur un yacht.

Inquiétant. Pourvu qu’il garde la tête froide.

(librement inspiré d’Hervé Le Tellier)

Publicités