Il ne s’agit pas de la Russie ou d’un autre pays peu scrupuleux avec ses installations nucléaires, mais bien de la toute proche Belgique…  Une info glanée – encore une fois – sur le blog de Christophe Schoune, journaliste du quotidien belge Le Soir.

Ne dites pas fûts radioactifs défectueux, mais « colis non conformes » ! Cette délicieuse subtilité de langage administratif nous rappelle que l’organisme national des déchets radioactifs (Ondraf) n’est pas sorti de l’auberge dans l’inventaire des fûts radioactifs endommagés, issus du passif nucléaire, découverts en 2003. Et pour cause : près de 1.500 « colis » problématiques sont désormais recensés à Dessel, en Flandre. Et la contagion s’est étendue à d’autres bâtiments…

[…]

« L’Ondraf est devant un cas d’école, concède cet expert en énergie. C’est sans doute la première fois qu’il faut procéder au reconditionnement de tels fûts radioactifs destinés à la base à être lâchés en mer. Cela prendra encore des années. Et coûtera beaucoup plus d’argent qu’on ne le prétend… »

L’article complet, par ici…

Publicités