En vacances, on a le droit. D’avoir la tête dans la lune. Je le revendique… même si je ne m’en prive pas le reste de l’année.

On a le droit… mais bien souvent, à part la lune justement, on ne voit pas grand chose dans le ciel de nos contrées. De nombreuses associations et fédérations d’astronomes alertent les collectivités et pouvoirs publics sur la pollution lumineuse. Il ne s’agit pas uniquement de préserver leurs petits plaisirs d’observateurs, mais bien de respecter le rythme jour/nuit qui régit la nature. Et en prime de faire des économies, car un lampadaire qui éclaire le ciel, ça ne sert pas à grand chose. L’association nationale pour la protection du ciel nocturne en a fait son cheval de bataille. 

Et moi, en attendant, je retourne chercher la constellation du Dragon… En espérant que dans quelques années, il ne faudra pas être sur la Lune pour voir de lumineuses constellations, celles de nos villes.

copie-de-lights_europe.jpg

Publicités