Le rendez-vous hebdomadaire avec Matyas.

// photo © Matyas Lebrun //

// photo © Matyas Lebrun //

Qui ne se souvient d’avoir déjà joué aux cow-boys et aux Indiens ? Bien loin de nos jeux d’enfants, ceux que nous avons appelés Indiens en raison de l’erreur d’un navigateur, peuplaient les Amériques depuis plus de 11 000 ans.

Ces natifs américains ont été décimés au XIXe siècle pour deux raisons majeures : les constructions de chemins de fer et les bisons. Le lien ? Des hommes, tels le fameux Buffalo Bill tuaient les bisons pour nourrir les ouvriers du chemin de fer, mais aussi pour leur propre plaisir. En 1800, on comptait 75 millions de bisons au centre du continent nord-américain ; en 1890, avec la conquête de l’Ouest, on décompte à peine 800 bisons. Privés de nourriture et persécutés, les Indiens navajos meurent. Sur cette photo : une mère navajos accompagnée de sa fille et petite-fille au rassemblement des « jeunes indigènes du monde » à l’occasion du festival sàmi, le Riddu Riddu, à Kåfjord en Norvège.

Publicités